Connexion
MENU

Le calcul de votre handicap se transforme en 2020, et voici pourquoi !

Bienvenue à Handicap pour les nuls : avoir un handicap au golf, ce n’est pas un handicap.

Mais non, je ne vous traite pas de nul, mais si vous êtes golfeur, peu importe votre niveau d’habileté, et que vous ne tenez pas régulièrement à jour votre Index de handicap exact, vous ne profitez pas d’un des fondements de ce qui fait du golf l’un des sports les plus démocratiques qui soient. Et ça, c’est nul.

Avec tout le respect que je vous dois, cher lecteur, vous n’êtes pas à la hauteur d’un joueur de basket professionnel et vous seriez incapable de marquer un but face à un gardien de la LNH. On ne vous laisserait pas lancer un ballon dans un panier plus bas que l’exige la règle au basketball ni frapper une rondelle vers un filet de 10 pieds de largeur par 6 pieds de hauteur.

Au golf, par contre, le système de handicap vous permet de compétitionner sur une base équitable avec des joueurs qui sont plus ou moins habiles que vous. La tenue d’un handicap vous permet aussi de suivre vos progrès à chaque partie. C’est une partie intégrante de l’expérience golfique.

Et à compter du 8 janvier 2020, l’instauration du nouveau Système universel de handicap rend la chose encore plus attrayante, c’est-à-dire plus conviviale.

« Le nouveau système universel donne aux golfeurs une possibilité accrue de s’amuser et de concourir équitablement, quel que soit leur âge ou leur compétence au golf, explique Shaun Hall, gestionnaire principal du handicap et de l’évaluation de parcours chez Golf Canada. Pas besoin d’être un golfeur compétitif. Si le golf, pour vous, c’est simplement une façon de vous amuser, le handicap fait en sorte que le jeu soit encore plus agréable tout en vous permettant de suivre vos progrès. »

 

J’ai posé la question suivante sur mon fil Twitter : « Tenez-vous à jour votre handicap et pourquoi? » J’ai reçu plusieurs témoignages en réponse. Le golfeur ontarien Donal Byrne partage : « Je suis vraiment en faveur de la tenue d’un handicap. J’étais super content de terminer ma saison avec un handicap en bas de 20 pour la première fois. On devrait célébrer tous ceux et celles qui jouent au golf, peu importe comment ils jouent. Je ne jouerai jamais pour l’argent contre un joueur qui n’a pas de handicap! »

De Charlottetown, Jeff Craig, dont le profil Twitter affirme qu’il se consacre entièrement à sa quête de défoncer la normale, a répondu : « Ça m’horripile quand une personne qui n’a pas de handicap me dit qu’il joue ordinairement de scores au-dessus de 80 et qu’il veut jouer pour l’argent. »

Chez nous, ma femme qui adore le golf enregistre scrupuleusement tous ses scores. Sa fierté de voir son handicap baisser est manifeste. Comme elle s’efforce d’améliorer son jeu avec la même diligence qu’elle tient à jour son handicap, elle a été en mesure de remporter le championnat du score net féminin de son club. Incidemment, elle joue chaque année à un tournoi de membres et invités dans un autre club où il faut détenir un Index de handicap officiel de Golf Canada pour participer.

Quand elle a commencé à jouer au golf, elle hésitait à se créer une fiche de handicap parce que, comme elle disait : « Je ne pense pas être assez bonne pour avoir un handicap. »

C’est l’excuse la plus courante que se donnent les golfeurs du dimanche pour ne pas avoir de handicap ni même s’en préoccuper : « Je ne suis pas assez bon… » Hall n’approuve pas, surtout parce qu’en vertu du nouveau système, l’Index de handicap (terme remplaçant l’ancien « facteur de handicap » de Golf Canada) maximum a été rehaussé à 54.0 pour les hommes et les femmes. Il était auparavant de 36.4 pour les hommes et 40.4 pour les femmes.

Un autre changement important est apporté au Contrôle équitable des coups (CEC). À compter de janvier 2020, le double boguey net, sur n’importe quel trou, est le maximum permis, qu’il s’agisse d’un trou à normale 3, 4 ou 5. Ainsi, aux fins du handicap, vous pouvez compter deux coups au-dessus de la normale plus le nombre de coups auquel vous avez droit en fonction de l’attribution de coups pour ce trou.

Comme son nom l’indique, le nouveau Système universel de handicap est mondialement accepté, ce qui signifie que les mêmes paramètres s’appliquent partout, quel que soit le terrain de golf où vous jouez. Cela simplifie grandement les choses pour les Canadiens qui voyagent et jouent au golf à l’étranger. Comme toujours, tous les scores peuvent être enregistrés facilement sur le site du Centre de scores de Golf Canada, au pavillon du club ou par le truchement de l’appli de Golf Canada sur votre tablette ou téléphone.

3 autres innovations notables :

Il suffit d’afficher trois scores sur 18 trous (ou l’équivalent en scores sur 9 trous) pour créer un Index de handicap. Auparavant, le minimum était de cinq scores. Je ne connais pas de golfeurs qui jouent moins de 54 trous par saison.

Seuls huit de vos 20 plus bas scores les plus récents serviront à calculer votre Index de handicap, au lieu des 10 scores utilisés autrefois.

Un calcul des conditions de jeu s’ajoute pour analyser votre façon de jouer à un moment donné, comparativement à votre performance attendue sur ce terrain précis, tenant compte de la météo et de la configuration du parcours.

Ne me demandez pas comment ça marche, cependant, je suis nul en calcul technique.

Si vous voulez approfondir votre connaissance des mécanismes en jeu et autres détails du nouveau Système universel de handicap, vous trouverez quelques liens utiles à la fin de cet article.

Et même si ça ne vous intéresse pas, ne faites pas le nul. Profitez du nouveau Système universel de handicap en 2020.

post