Connexion
MENU

Les Cowan

La carrière golfique de Gary Cowan a débuté par hasard. Élevé à deux pas du golf municipal Rockway de Kitchener, Ontario, il s’amusait avec des amis quand ceux-ci lui ont demandé de les suivre pour aller récolter des balles de golf sur le parcours.

« À l’époque, je ne savais même pas ce que c’était », raconte Gary.

Plus tard, en 1948, son père allumait chez lui une passion qui allait devenir celle de toute une vie en lui achetant son premier bâton de golf, un fer 5.

À partir de ce moment, Gary s’est pointé au club Rockway tous les jours, jouant aussi longtemps que possible avec son seul bâton, apprenant les fondements du golf auprès des autres membres.

L’un de ceux-ci, Lloyd Tucker, était un enseignant réputé, responsable des succès d’autres célébrités locales du golf comme Gerry Kesselring et Moe Norman. Tucker prit Gary sous son aile et le reste appartient à l’histoire : 17 titres de champion amateur (dont deux aux États-Unis) et une participation au Masters.

Au fil des ans, Gary Cowan allait aussi avoir quatre enfants. Rob, qui a eu 52 ans le mois dernier, est l’aîné. Son frère Todd est devenu enseignant de golf, tandis que Jamie et Sue sont toujours actives au jeu.

Qu’ils aient aimé ça ou pas, les enfants Cowan baignaient chaque été dans l’univers du golf. Ils ont tous travaillé et joué au Rockway, souvent toute la journée.

« C’est tout ce que je connaissais », dit Rob. « Moi aussi », répond Gary à la blague, lui qui est officiellement membre du club depuis l’âge de 12 ans.

Pour Rob, qui essayait de se faire un nom, quand il était jeune, en participant aux tournois régionaux, l’ombre de son père rendait la chose assez difficile.

Rob se souvient de ce tournoi à Grand Rapids, en 1995, où il tentait de se qualifier une première fois pour l’Omnium amateur des États-Unis. Après une ronde sous la pluie, il s’est retrouvé face à un quidam, dans le pavillon, qui lui a demandé d’où il venait.

« Quand je lui a répondu “Kitchener”, il m’a demandé si je connaissais Gary Cowan, raconte Rob. Depuis, ce dernier s’efforce d’échapper à l’ombre de son père.

« Chaque fois qu’on me demande si je suis le fils de Gary Cowan, je réponds “Non, c’est Gary Cowan qui est mon père », dit-il.

Dans la famille Cowan, les liens père-fils au golf les rapprochent, mais quand vient le temps de jouer, c’est ce qui les sépare. Rob n’a joué que neuf trous avec son père, au Grand River Golf Course maintenant disparu. Durant la carrière de Rob, Gary ne lui a servi de cadet que sur neuf trous avant d’être viré par son fils…

« C’est un sport que nous avons toujours partagé, explique Rob, mais séparément! »


May_2017_cover-FR

Cet article a été publié dans l’édition Familles au jeu du magazine Golf Canada. Pour lire l’article dans le format original, cliquez sur l’image.

Articles connexes